Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 19:55













" Le dernier chant d'oiseau donne des ailes noires
Aux heures de silence aux heures de sommeil
Le dernier bec d'oiseau se ferme sur mon oeil
Logis sans fondations sans murs d'où je rayonne

Je me souviens du redoutable océan de midi
Je me souviens de la campagne bâillonnée
Par le soleil duvet de plomb sur un orage d'or

Je vis bien en été la chaleur m'émerveille

Je me souviens de cette fille aux cheveux jaunes aux yeux gris
Le front les joues les seins baignés de verdure et de lune
De cette rue opaque et dure où le ciel pâle
Se creusait un chemin comme on creuse un baiser

Je me souviens des mouvements hésitants de mes songes
Sur des lits incertains et d'un corps sans nuages
Sortait un corp violent couvert de désirs et de chaînes

La chaleur tour à tour m'isole et me dénude

Il n'y a de fête qu'ici
Dans cet oeuf que la terre et le jour ont couvé
Le repos dans la nuit d'été."


Paul Eluard

Partager cet article

Repost 0
Published by Geco
commenter cet article

commentaires

Wim 27/09/2008 12:10

Si je me souviens...
je me sens vieux.
Alors je préfère de vivre à l'ombre de ma porte maintenant.
Et je me sens mieux maintenant.

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages