Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 14:00






   La nature est souvent belle et harmonieuse : c'est que la "divine proportion" y est dissimulée.....



















      Proportion entre deux dimensions de grandeurs différentes pour lesquelles :


      " Le rapport de la plus petite à la plus grande est le même que celui de la plus grande au Tout ".





Partager cet article

Repost 0
Published by Geco
commenter cet article

commentaires

nathalie 29/05/2009 22:57

J'adore tes solitaires...
Merveilleuse photo, toujours et encore...Répétition...
et mon imagination vagabonde
Sur les couleurs, les courbes ...

Je rêve de chaleur de mon pays froid ...De sable chaud sur la plage
Mais autour de moi le goudron, le béton ...
Et les rails ...qui me traine où je ne veux pas aller


Merci pour tout !
Bises

La+LIcorne 18/05/2009 09:06

La divine proportion, le "nombre d'or" est partout...dans la spirale des coquillages et dans les rapports entre les parties du corps humain...
Harmonie céleste qui nous émerveille...

Tout comme ta photo que je trouve sublime !

menfin 17/05/2009 18:14

magnifique photo...
la nature est pleine de choses étonnantes

Geco 17/05/2009 13:47

Merci Njel de m'avoir fait découvrir ce très beau poème.
Merci Emmanuel pour l'info ; j'ai découvert le blog de Richard Shilling par l'intermédiaire de ton site. Son Land-art est magnifique ! Je l'ai rajouté dans mes liens.

Njel 17/05/2009 11:35

Encore une très belle photo; elle évoque pour moi une ondine à la longue chevelure, et me rappelle un poème de Claude Roy que j'aime beaucoup, " La rivière endormie":

" Dans son sommeil glissant l'eau se suscite un songe
Un chuchotis de joncs de roseaux d'herbes lentes
Et ne sait jamais bien dans son dormant mélange
Où le bougeant de l'eau cède au calme des plantes

La rivière engourdie par l'odeur de la menthe
Dans les draps de son lit se retourne et se coule
Mêlant ses mortes eaux à sa chanson coulante
Elle est celle qu'elle est surprise d'être une autre

L'eau qui dort se réveille absente de son flot
Écarte de ses bras les lianes qui la lient
Déjouant la verdure et l'incessant complot
Qu'ourdissent dans son flux les algues alanguies "

.

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages