Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 15:16


















    " Crépuscule d'enfances mortes et d'ivresses déchirées. Le soir descend sans une larme, l'opaline clarté des rires essentiels a fini de chanter.

     On sent sourdre la nuit au coin de la fenêtre, elle ne reste pourtant qu'une promesse bleue tout ombrée de pénombre.

      Il va mourir. Il va mourir- puisque nous l'avons tué.

     Pauvre ange inconsolé des fureurs automnales qui ne s'entêtent qu'à durer - fallait-il être dur pour en lever la grâce - la grâce de l'azur.




                    Comme tu chantes bas, ma folie,


                                                    Comme tu chantes bas....."








                                     "Berceuse"
                                Merci  Presqu'île












Partager cet article

Repost 0
Published by Geco
commenter cet article

commentaires

Roger Dautais 07/08/2009 15:08

Très belle lumière répartie entre la photo et le poème. L'harmonie, tout simplement.
Un plaisir que je vais faire partager.
Bel été à toi,
Roger Dautais

Njel 06/08/2009 09:35

Une photo pleine délicatesse, pour un texte qui n'en a pas moins...

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages