Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 15:05





   
     S'il y a bien un art dans lequel le land-art doit prendre toute sa dimension, c'est  en architecture ( je viens de lire un article sur Géo 2005 passionnant) , je pense que mes amis Emmanuel et Franck ne me contrediront pas. Ce petit reportage photo leur est donc offert....



     Retour au Contadour....pour découvrir un chef d'oeuvre de l'architecture pastorale en Haute-Provence.







                            Non, ceci n'est pas un tas de cailloux mais bien un jas....

     



Pics Seb july 09 (222)




                                                                Le jas des terres du roux.....





DSC07014






DSC07032






Pics Seb july 09 (231)






                                      " Témoin de l'activité pastorale qui animait autrefois la montagne de Lure, ce jas ( lieu où le troupeau se "jasse", se couche ) est un des plus beaux ensembles de constructions en pierre sèche de la Haute-Provence......








Pics Seb july 09 (225)






                                 .......Utilisant des matériaux extraits sur place, il est construit  suivant une technique rigoureuse : chaque pierre doit s'imbriquer le mieux possible dans les autres, sans faux appui : murs et voûtes doivent équilibrer les poussées des masses considérables des matériaux mis en oeuvre, grâce à quoi ici aucun liant n'a été utilisé sauf pour les arcs majeurs de la bergerie qui sont bâtis sur cintre et liés à la chaux.....








DSC07041









Pics Seb july 09 (227)











DSC07054





                                    .....C'est surtout au XVIII et XIX siècles que l'on a construit de tels ensembles dans Lure, même si la technique utilisée est beaucoup plus ancienne. Bergeries à plusieurs travées voûtées en encorbellement, comme celle-ci, bergeries "tunnel" à voûte clavée et bergeries couvertes  d'une toiture sous charpente jalonnent alors l'espace pastoral du piémont de Lure, belle réponse née du sol, appropriée à un milieu difficile, où la pierre est la ressource la plus immédiatement disponible et l'élevage ovin la grande richesse.





                                                     Source : " Les Alpes de lumière "

 



DSC07045








       " Vous avez vu comment vivre dans un monde véritable donne une simple sagesse plus délicieuse que les fruits et l'eau fraiche des sources. Tout ce qui, depuis longtemps en vous avait faim et soif, buvait et mangeait.
         Certes, tous les problèmes de l'homme ne sont pas ainsi résolu, mais nous sommes enfin sur une base solide, entretenus en santé par la vraie nourriture, nous pouvons désormais monter plus haut ou monter plus loin si nous prenons comme image cette montagne de Lure où nous étions, qui s'élève dans le ciel non pas à la façon d'une aiguille mais comme une échine monstrueuse du taureau de Dionysos......"




                                                      Jean Giono  Préface de " Les vraies richesses "






Partager cet article

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

commentaires

Franck 18/02/2010 10:42


Oui, Geco, les bons architectes le savent... les mauvais aussi mais ils s'en foutent.
Le drame c'est que les gens dans leur vie quotidienne le ressentent sans pouvoir identifier la cause de leur mal être. Au lieu de pouvoir s'approprier leur environnement et éventuellement agir
dessus en conséquence, ils le subissent, impuissants, retournant contre eux-mêmes la violence générée: dépressions, pulsions suicidaires, névroses... Les voitures brûlées sont des signes de
désespoir plus que des manifestations de révolte.
Lorsque mes parents ont obtenu le HLM dans lequel j'ai grandi en proche banlieue parisienne, ça a généré une réelle amélioration de nos conditions de vie matérielle (wc, salle de bain, chauffage
central, larges fenêtres au sud...). J'ai travaillé plus tard comme urbaniste dans les "grands ensembles", j'y ai constaté que les conditions matérielles n'y sont pas objectivement si mauvaises
qu'on veut bien le stigmatiser.
Le problème est le manque d'appropriation de cet environnement, qui ne peut s'opérer sans une prise de conscience de l'origine du malaise. L'instruction, la culture, l'éducation sont les
remèdes.
Plus qu'une qualité architecturale élitiste, c'est une sensibilisation à l'architecture en tant que constituante de l'environnement, qu'il est indispensable de dispenser à l'école auprès du plus
grand nombre.
Mais de la prise de conscience naît bien souvent la révolte, bien plus saine (et finalement moins destructrice), mais bien plus effrayante que la résignation...
Le génie de Goldsworthy est de montrer l'homme au travers des pierres.
J'ai découvert qu'en fait, il était plutôt méprisé par les milieux artistiques, pour les raisons qui font également son immense succès populaire au Royaume Uni: l'esthétique "carte postale" de la
plupart de ses oeuvres. Ceux qui le dénigrent négligent, je pense, la puissance du sens qui sous-tend ces travaux de façon plus discrète...
"Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt".


Géco 17/02/2010 15:47


Le génie de Goldsworthy est d'avoir, par son travail, réhabilité des sites que nous ne voyions plus. Un mur de pierre sèche, une chapelle, un hameau abandonné. C'est là à mon sens toute la magie du
land-art....aider à ouvrir les yeux sur le monde, sur notre passé et ses richesses, sur la nature....sur notre patrimoine dans le but bien sur de le préserver. A mon avis, un véritable Landartiste
doit s'effacer quand ce but est atteint.
Mais combien d'anonymes réhabilitent le passé, des passionnés, des amoureux...que de courage ne faut il pas pour préserver ces chef d'oeuvres....
Oui Flo, il n'y a que ça, mettre de l'amour dans ce que l'on fait !
Quand on oublie l'essentiel Franck, c'est à dire l'harmonie et nos rapports à notre environnement, on fonce littéralement dans le mur non ? ( les exemples de mal vivre ne manquent pas n'est ce pas
?) Les bons architectes le savent je crois....


Franck 16/02/2010 12:24


Pas mal "chant d'expérimentation" au lieu de "champs d'expérimentation", n'est-ce pas?
Parmi toute ces fautes d'orthographe certaines ont du charme...


Franck 16/02/2010 08:27


Flo, ton premier texte est excellent sur la forme comme sur le fond.
C'est pour cela que l'art me touche lorsqu'il n'est pas qu'agrément.
C'est un chant d'expérimentation et de connaissance au même titre que la science (y compris les sciences humaines) et la philosophie.
Au Royaume-Uni Andy Goldsworthy a sublimé (et compris) le paysage agricole par ses installations -"Murs et enclos"- pourtant assez peu spectaculaires.
L'activité humaine que flo décrit est l'âme de ces paysages.
Si le cartésianisme n'était pas omnipotent chez nous et que les responsables de l'aménagement du territoire avaient été touchés par cette forme d'art, on aurait peut-être pas ratiboisé le bocage
normand par soucis de rationalisation au profit de la mécanisation agricole.
Imaginez qu'au Royaume-Uni, sur des routes assez importantes, j'ai parfois dû replier mes rétros pour pouvoir passer entre des murets de pierres sèches qui n'ont plus aujourd'hui de réelle utilité
fonctionnelle...


flo 15/02/2010 18:37


c'est bien la preuve que l'on n'invente rien ...on change juste l'usage ! et ce point de vue révèle la nouveauté , ouvre une porte, crée une alliance entre passé et présent tout en cassant un
schéma dans nos façons de pensée, de voir,de sentir...


Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages