Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 08:35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05383

 

 

 

 

 

 

 

                                                               " Les heures sont si légères

                                                                     En paix contre ton dos

                                               Ces moments resteront imprimés dans nos chairs

                                                                     Et quand elles faneront

                                                                  Ces moments en poussière

                                                                    Feront partie du monde

                                                                                    Et du sol

                                                                      Sous les arbres jumaux

                                                                           Jusqu'à s'étendre

                                                                                  Se toucher

                                                                            Sans se défendre

                                                                                    S'arrêter

                                                                                 S'endormir

                                                                                Sans mourir.       

 

 

 

 

 

 

                                                                      Fabrice Bouillon Laforest

                                                                        " Les heures légères "

 

 

 


      

                                 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

commentaires

Njel 05/07/2010 17:20


C'est un texte très très émouvant, et c'est intéressant de voir que tu l'as paradoxalement illustré par la force de l'eau sur les galets...


calou 04/07/2010 22:41


...je me suis glissé derrière ton corps
et j'en suis encore et toujours fier
d'avoir pu voir l'envers du décor
tes hanches, ta peau ,ta crinière
nous nous presque crus morts
avant de mordre la poussière...
Miossec album 1964 "ta chair, ma chère"


Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages