Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 18:24

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05877

 

 

 

 

 

 

Sur un fil aux doigts tendus, démarche ivre

Scinde les passagers des vols déchirés

Cherche les germes et le soleil de chair

 

Il n'est pas d'impossible que celui qui naquit

Des entraves obscures de nos communs.

 

Il désire au-delà de la peau

Ne plie les roseaux que si le nécessaire

L'oblige

 

Il est des mémoires silencieuses

Des apogées de douleur qui figent

Et ferme les lèvres aux cris

 

Le poète est le lien le lien et désaltère

Prend à la source fraîche

Les écarts

Quand le monde s'endort sur les rives secrètes

 

Il écarte les toiles de sa mesure informe

Tape le rythme lourd de ce qui ne s'entend pas

Il crie plus fort que les langues muettes

Mortes aux heures de l'histoire où sa lyre s'écrivait

De ses crocs de brigand, de ses mains de révolte

Il trace les barbelés qui retiennent la morgue.

 

Le rêve au rêve et la flûte au cor

Les poings dans ses poches crevées

Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent

Arrêter d'un seul coup les chevaux emportés

 

Sur les chagrins, ceux qui tiennnent debout

Parce que rien ne prend place et que la cime est loin.

Sous les larmes crochées au creux insuffisant

Juste au centre du ventre, dans la plaie.

 

Alors il creuse jusqu'au sang blême et bleu

Il sature les troubles de silence.

Et baptise l'ineffable d'un nom indéfini

 

Et tangue la matière le roulis est l'effroi

Et des abords du Fleuve

Enflent des arbres morts

Il attache aux poteaux

Les pinceaux

Et cisaille la toile aussi sûr que l'ourlet

 

Je t'ai laissé hagard

Ruiné de certitude

 

Et la lucidité recouvre la prunelle

 

Ecartelé l'écrou

Des manufacures des usines à défaire les mots trempés d'azur

Chaîne à rime enfilées collier de pacotille

Et il pleure

 

Il est briseur de ligne

 

Sur la partition des parallèles

Sur les musiques étalées de sens

Et en tout sens

 

Là il respire et j'espère.

 

 

 

                                                                                        INTA

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

commentaires

Njel 16/11/2010 19:16


Des lignes si bien écrites, si bien accompagnées....

Vous me manquez...


Claude Hersant 14/11/2010 20:19


Sur la photo, la graine s'envole, comme les mots et les désirs du poète. Belle collaboration!


inta 11/11/2010 15:38


Comment fais-tu pour être toujours là où il faut. Je le vois ce poète, éloigné mais tendu vers les autres. Juste là, dans le coin de lumière. ca pourrait être toi...Merci Greg, infiniment. Tu es
une personne précieuse


Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages