Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 19:44

 

 

 

 

                                        Voici donc ce qu'il reste de l'abri....il n'a donc pas eu le temps d'affronter les éléments : une main machinale est passé par là, insouciante, inconsciente.....comme trop souvent....

 

                             

 

 

 

 

DSC07518

 

 

 

                                                       Je me suis penché sur ce qu'était devenu dès lors le tombeau de celle que je voulais protéger et que je voulais montrer belle !                    

                                                      J'ai fermé les yeux......

 


 

DSC07526

 

 

 

 

 

                                                Je me suis incliné bien bas, pour prier.... Puis, il y a eu ceci......

 


 

DSC07529

 

 

 

 

                                      

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

commentaires

Géco 27/05/2012 11:52


Si je remet les choses dans leur contexte, j'ai finalement utilisé un matériau qui ne m'appartenait pas.... . J'ai voulu faire de la géopoétique dans un endroit où elle n'avait pas forcemment sa
place....Je ne pense pas non plus avoir la prétention de montrer à un bûcheron en plein labeur, l'aspect bucolique de la nature. Mais était ce une erreur à vouloir créer une bulle dans un lieu a
priori inadapté ?


L'expérience est interressante puisque j'ai confronté ma vision à différentes personnes ...certaines n'ont rien vu, d'autres m'ont prise pour un illuminé, d'autres ce sont régalées, d'autre l'ont
détruite....voilà finalement ce qu'est un "musée" en plein air....de la vie !


Mon ammertume et mes questionnements vennaient du fait que je pensais m'être trompé puisque le fruit de mes gestes était à l'opposé de de ce que je recherchais . Mais la poésie n'est-elle pas
sauve dans la dernière photo ? Hé hé hé


J'ai créé plus loin, avec les restes d'une autre coupe de bois....une oeuvre assez monumentale qui me prends beaucoup d'énergie car même si des hommes  doivent vivre de leur travail, j'ai
moi aussi envie d'exprimer et transformer ce lieux devenu triste à mon goût.


Expérience donc  dynamisante !


Merci chers amis pour vos retours toujours très enrichissants

Franck 25/05/2012 08:46


Nous sommes des adultes qui continuent à faire des châteaux de sable...


Nous appelons ça de l'art, nous prenons des photos pour donner le change à la société... pour donner un sens?


La façon dont nos travaux sont traité dépend du statut qui leur est attribué... pas focément du sens que nous nous leur donnons.


Ce que nous faisons est infantile... et essentiel.

flo 24/05/2012 13:31


personnellement,j'inclue tout dans la dégradation, y compris la main de l'homme...le temps étant incertain, l'oeuvre peut durer quelques minutes comme quelques jours, comme quelques mois...je
pars du principe qu'elle ne m'appartient plus dès que je tourne les talons et que je la livre à son destin...la proximité de la mer et la soudaineté de ses changements m'a certainement habituée à
cette inconstance et à cette brièveté...


j'ai vu des enfants se précipiter  vers des cairn juste pour le plaisir de les foutre en l'air,avec un plaisir fnalement communicatif... ça vaut une tempète et il faut
s'incliner!


Moi ,mon expérience ,je l'ai vécue...j'en ramène des photos sur lesquelles je retravaillerai peut-etre  et si éventuellemnt je peux poursuivre avec elle le lendemain et que je suis
inspirée, eh bien je le fais...ou pas! ;-)


l'éphémère n'a pas de durée précise...


 

PLUMe 24/05/2012 10:41


ce que vous dites est vraiment intéressant.


Faut-il réellement faire nos oeuvres dans des endroits où elles ne seront pas vues juste pour les préserver? 


Les fait on pour nous ou pour les autres? Pour nous dans le réel, pour les autres sur le net ou dans des expos via les photos.


Si nous les faisons dans des lieux où elles risquent moins d'être détruites par les autres, n'est pas une négation de leur côté éphémère?


La nature aurait le droit de détruire les oeuvres plus que l'homme... qui en fait parti.


Cette interrogation est au coeur de mes réflexions et des vôtres également j'ai l'impression. 

Géco 22/05/2012 12:55


C'est le choix délibéré que j'avais fait : présenter aux randonneurs quelques créations mais ce n'est pas tant le fait de la voir détruite qui me gène puisque comme toi j'aime à observer son
évolution ( est-ce le bon terme ? ) avec le temps .


Mon ammertume vient du fait que je ne m'attendais pas à la voire détruite si vite par la main de l'homme.... Des hommes qui ont aussi leurs activités dans les bois....


Finalement la poésie n'est pas tout a fait éteinte et c'est là l'essentiel : Pour la photo du bas, je n'ai touché a rien....


 

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages