Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 17:44

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC07350

 

 

 

 

 

      Il avait la sécheresse de ceux qui ont trop pleuré

      âme fière sans mère ni tendresse

      corps d'amiante percé au soc des orages

      arpenteur solitaire des soirées naviguées.

      A l'aube il rêvait de voiles de princesses,

      les loutres au pelage d'ambre suivaient son sillage.

      son rire délitait la rouille des bateaux imaginaires,

      les sirènes poignardées au fond des contrées de guerre.

 

      Danse avec lui l'indicible

      ouvre-lui le flux des fontaines

      au fil de vos nuits acides et tempêtueuses

      Laisse-le broder sur l'écume  de son désespoir

      le flot imperlé de ses aurores noires,

      au ciel d'améthyste soyeuse,

      au ventre de tous les possibles.

 

 

 

                                                                                                   Njel

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

commentaires

Njel 19/12/2012 15:39


Merci pour la ch'tite photo, Gécounette!

Géco 06/12/2012 07:03


With pleasure...je te l'offre, elle ira bien sur ton Wizzzz

Njel 03/12/2012 12:08


Dingue!!! C'est tout à fait ça!!! 


 


Merci Greg...

inta 03/12/2012 07:41


Le poème de Njel me fait penser au Hollandais volant.... Et ta photo à un minuscule espoir au centre des tourments

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages