Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 08:04
undefined



Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 19:45
undefined



Nos amis sont là avec, dans leur hotte de Noël, Noah et Fred, nous sommes gâtés....
Noah Lagoutte et Frédéric Bobin, deux petits tourteraux qui rayonnent de vie et d'amour. Tout les deux sont compositeurs-interprètes talentueux. Leur compagnie est un réel bonheur.
Fab et Fred ont bossé ou plutôt ils ont créé un chef d'oeuvre : la musique de "the scales of memory" dernière chorégraphie de la compagnie Jan-bi en collaboration avec l'Urban bush women. Nous avons eu la chance de voir la générale à l'école des sables, espérons que le spectacle ne tournera pas seulement qu'aux états-unis mais aussi en France !




Mais Seb a les doigts qui le démangent....Nous glissons vers N'gor.






undefined


J'ai eu du mal mais je suis assez heureux du résultat : l'équilibre face aux tumultes de l'océan.






undefined

            
                       Je retrouve Seb l'aérien








undefined


                                                   moment de plénitude....





undefined



 "tout ce que j'espère c'est qu'en chacun reste intact cette part de joie de beauté, de lumière et j'attends qu'on passe ...à l'acte"


Fabrice Bouillon Laforest 




Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 22:26
undefined

                                                               ANSSOUN  Notre capitaine







undefined


                                      Jeunes pousses 







Parmis les nombreuses îles que compte le Sine Saloum, il en est une composée essentiellement de coquillages.
L'endroit est superbe. Une multitude d'oiseaux, l'ambiance est douce et reposante. 

Rêve ?!!!





undefined

                                     Contorsion




undefined


undefined

                                                                                Je ne pouvais m'empêcher !
Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 18:52



undefined






"C'était un beau matin de vent du nord. Il entra dans une forêt bleue. Il erra bien la moitié d'une lieue dans le ravissement le plus angélique, écoutant le vent dans les hêtres et se réjouissant de l'incomparable mêlée de lances d'or dont le soleil transperçait le bois. Son cheval prenait également beaucoup de plaisir aux odeurs et aux lumières"







undefined





"Il faisait tiède. C'était une de ces journées d'automne qui ont des airs de printemps. La végétation à feuille dure couchée sur le plateau et luisante de la pluie passée étincelait comme la mer. Une odeur de champignon extrêmement suave fumait du pied des génévriers et des buis. Un vent léger, bariolé de froid, donnait à l'air une vigueur et une vertu sans égales"



Jean GIONO






undefined


Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 16:47

undefined



Un territoire hybride entre terre et mer.
Des îlots recouverts tantôt de terre, tantôt de mangrove.
Le Saloum, dans un élan de désespoir, se transforme en milliers de canaux hébergeant l'un des écosystèmes les plus riches d'Afrique.








undefined

                    Concrétions ?   non, land-art....assurément !





undefined


            J'observe, longuement....je m'imprègne de cette atmosphère suréaliste....







undefined

                                Mangroves, bolongs....




undefined

                                     ???


C'est beau, tout simplement.


Je vous avais promis de vous présenter des petits paradis sur terre, en voici un.


La suite arrive, avec l'île aux coquillages.....

Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 15:50






On a toujours besoin de cette compagnie des choses qui ne sont pas les hommes....

C'est le grand-père qui avait planté l'arbre...
Il l'avait acheté à la foire de Riez et l'avait porté de là-bas jusqu'ici, sur son dos.
Il avait fait tout seul le trou, charrié le fumier....
Il se levait la nuit pour venir y allumer la paille mouillée, pour pas que ça gèle....
Il avait fait plus de dix fois le remède à la nicotine et chaque bidon c'était cent francs.
Il l'arrosait, le taillait et donnait de l'amour.
L'arbre lui, faisait de jolis fruits ronds, ses fleurs attiraient les abeilles et les oiseaux.
La vie était belle, on ne le savait pas...

« Tenez, regardez les feuilles si c'est pas sain, où vous en trouverez des comme ça de cet âge ?
A bien sûr, ça ne donne guère, mais on ne se met pas à tout massacrer parce que c'est vieux ! »....

 

Le Patriarche était parti...
Le temps oeuvra et effaça son image, on oublia même les proverbes de l'ancien.
Le temps passa...
L'arbre grandissait trop, il prenait de la place et nous cachait la vue.
Il ne contentait plus l'oeil, pire, son traitement nous coûtait cher....
Alors on l'abattit...

 

Depuis, il fait chaud sur nos têtes et l'air est moins parfumé.
La fontaine des vents est tarie, rien ne coule dans les branches....
Il fait froid dans nos coeurs....

On pense souvent à l'arbre, à notre campanile des champs....
On pense souvent à lui...
Qui nous protégeait de ses frondaisons bienveillantes,
Qui nous gardait un peu de joie dans la demeure.....

 

 



Hommage à Jean GIONO
Variation de « Jofroi de la Maussan»  Grégory GOFFIN    Manosque, le 30/12/2006




 

 

Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 12:54
undefined




Ce petit village de la côte Sénégalaise voit une formidable volonté de protection de la nature et de l'environnement. Depuis plus de 15 ans, une association de femmes, soutenue par la fondation Hulot, y assure la gestion des ressources naturelles dans un développement durable.


En flânant sur la plage, non loin du très agréable "écho cotier" , on peut découvrir des sculptures dans les rochers, oeuvres de véritables artistes : David khalil, oliviano, et d'autres....


Ne méritent-ils pas un petit hommage....?










undefined







undefined






undefined

                    L' océan aussi a apposé sa touche.




undefined


          " Ne jamais être trop pressé, la nature est patience."

                                   Vieille initiée de l'Afrique de l'ouest
Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 17:51
undefined


                                         



                                      "MAIS QU'EST CE QU'ILS FONT MES FADAS DE FRERES  ?"undefined






undefined










undefined


                C'EN EST TROP, JE M'EN VAIS MEDITER AILLEURS....
Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 16:55


Un petit retour du côté de Manosque où Greko et Geco mettent en valeur de belles souches.

Celle d'un vieil olivier est une oeuvre à elle seule, prenez le temps de l'observer quand vous vous baladerez dans les restanques.
Nous en avons fait notre crèche : composée des magnifiques santons bleus de Brantes.






undefined

                      "Les racines s'embrassent"










undefinedundefined

                                                     Petits et grands délires








undefined


                                         Le voilà Greko, il est beau n'est ce pas !









undefined

                                                   Votre oeil est-il contenté ?  
                                  

Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 18:41







L'albatros




Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.


Charles Baudelaire






undefined
Repost 0
Published by Gregory goffin
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages