Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 21:43
1021 - Vestige des papillons


Des traces sur la grève lacés
aux vagues, perpétuels adieux
Délice des abandons.
Dans le flot de la mer qui tance
les souvenirs déchus,
entrent en transe les eaux,
les silices en feu.
Portée sur mes pieds nus
au fil du ciel j’avance
danse sur les mots tus.
Des ondes d’algues ambrées
(vestige des papillons)
renaît l’odeur des feuilles
renaît la joie des corps
exulte l’astre crescendo.
Et là, sur les écueils,
les forêts à éclore.


Njel

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 17:28
1020 - Horse's Dancefloor

L’air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d’un cheval.


Proverbe arabe

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 18:08
1019 - Vis unita fortior
1019 - Vis unita fortior
1019 - Vis unita fortior
1019 - Vis unita fortior
1019 - Vis unita fortior
1019 - Vis unita fortior

L'union fait la force des choses unies

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 10:04
Avant

Avant

Après restauration

Après restauration

Les pierres, en face des hommes, veulent non qu'on les commande, mais qu'on les interroge, qu'on les écoute et qu'on respecte leurs propres commandements. Elles ne trichent pas et elles exigent de l'homme qu'il ne triche pas non plus.


Pierre Martel

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 09:07
1017 - Dit de la force de l'amour.


Entre tous mes tourments entre la mort et moi
Entre mon désespoir et la raison de vivre
Il y a l’injustice et ce malheur des hommes
Que je ne peux admettre il y a ma colère

Il y a les maquis couleur de sang d’Espagne
Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce
Le pain le sang le ciel et le droit à l’espoir
Pour tous les innocents qui haïssent le mal

La lumière toujours est tout près de s’éteindre
La vie toujours s’apprête à devenir fumier
Mais le printemps renaît qui n’en a pas fini
Un bourgeon sort du noir et la chaleur s’installe

Et la chaleur aura raison des égoïstes
Leurs sens atrophiés n’y résisteront pas
J’entends le feu parler en riant de tiédeur
J’entends un homme dire qu’il n’a pas souffert

Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
Toi que j’aime à jamais toi qui m’as inventé
Tu ne supportais pas l’oppression ni l’injure
Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
Tu rêvais d’être libre et je te continue.


Paul Eluard

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 07:04
1016 - A l'envers, à l'endroit
1016 - A l'envers, à l'endroit


Doit-on se courber encore et toujours pour une ligne droite?
Prière pour trouver les grands espaces entre les parois d'une boîte
Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu'on entrevoit
Spéciale dédicace à la flaque où on nage, où on se noie
Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine
No pasaran sous les fourches caudines

A l'envers, à l'endroit, à l'envers, à l'endroit
A l'endroit, à l'envers, à l'envers, à l'endroit


Noir Désir

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 14:07
1015 - Elévation

Ainsi ont-ils travaillé toute leur vie pour un enrichissement sans usage, tout entiers échangés contre l'incorruptible broderie....n'ayant accordé qu'une part du travail pour l'usage et toutes autres parts pour la ciselure, l'inutile qualité du métal, la perfection du dessin, la douceur de la courbe, lesquelles ne servent à rien sinon à recevoir la part échangée et qui dure plus que la chair.

St Exupéry

Extrait de "Citadelle"

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 19:03
1014 - La rencontre de St Vincent

Je sortis alors derrière le clapier qui me dissimulait et vis à 90 m de moi environ un engin de forme bizarre qui s'était posé dans mon champ. J'avais d'abord pensé à un hélicoptère, mais je me suis rendu compte que ce ne pouvait en être un. J'avais trop l'habitude de ces machines de l'armée qui, en difficulté ou non, atterrissent souvent sur mon champ ou à côté. Je ne manque pas, chaque fois, d'aller m'entretenir avec les pilotes lesquels, bien souvent, sont des chasseurs comme moi. Mais cet engin ressemblant à un gros ballon de rugby, gros comme une Dauphine, surmonté d'une coupole, reposant sur 6 béquilles, qu'est-ce que ça pouvait être ? Peut-être, pensais-je, un engin expérimental ?

Maurice Masse

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 11:29
1013 - Vernissage expo Géco - Giono : Pierrevert ( 04 )

Je crois qu'il n'y a rien d'objectif, que tout est subjectif, aussi bien le lecteur que l'auteur, par conséquent, il faut que les deux subjectifs coïncident. A ce moment-là, vous avez créé la vérité !

Giono dans "Entretiens avec Jean Amrouche et Taos Amrouche"

1013 - Vernissage expo Géco - Giono : Pierrevert ( 04 )
1013 - Vernissage expo Géco - Giono : Pierrevert ( 04 )
1013 - Vernissage expo Géco - Giono : Pierrevert ( 04 )
1013 - Vernissage expo Géco - Giono : Pierrevert ( 04 )
1013 - Vernissage expo Géco - Giono : Pierrevert ( 04 )
Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 05:21
1012 - Ta bouche aux lèvres d'or

Ta bouche aux lèvres d'or n'est pas en moi pour rire
Et tes mots d'auréole ont un sens si parfait
Que dans mes nuits d'années, de jeunesse et de mort
J'entends vibrer ta voix dans tous les bruits du monde

Dans cette aube de soie où végète le froid
La luxure en péril regrette le sommeil,
Dans les mains du soleil tous les corps qui s'éveillent
Grelottent à l'idée de retrouver leur cœur

Souvenirs de bois vert, brouillard où je m'enfonce
J'ai refermé les yeux sur moi, je suis à toi,
Toute ma vie t'écoute et je ne peux détruire
Les terribles loisirs que ton amour me crée.


Paul Eluard

" Ta bouche aux lèvres d'or " dans " Capitale de la douleur ".

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages