Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 20:13



     

      
      




   DSC02568









        " Elle a dit ton baiser plus fort que la haine et la mort.
          Je vois au fond de tes yeux troubles la lumière étale de l'été
         Je respire entre tes collines l'ivresse douce des moissons.
         Ah ! cette rosée de lumière aux ailes frémissantes de tes narines !
         Et ta bouche est comme un bourgeon qui se gonfle au soleil
         Et comme une rose couleur de vin vieux qui va s'épanouir au chant de tes lèvres.
         Ecoute le message, mon amie sombre au talon rose.
        J' entends ton coeur d'ambre qui germe dans le silence et le Printemps. "
   





                                                               Extrait du "Chant du printemps"

                                                                       Léopold Sédar Senghor




Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:21









DSC04628









     " ...Sois toi-même. En particulier, ne simule pas l'affection. Ne sois pas cynique dans ce qui touche à l'amour, car face à toute aridité et tout déchantement, il est vivace comme de l'herbe. Prends avec douceur conseil des années, abandonnant avec grâce ce qui appartient à la jeunesse. Nourris ta force d'esprit pour t'en servir de bouclier dans le malheur imprévu. Mais ne te chagrine pas avec des chimères. Bien des peurs sont engendrées par la fatigue et le sentiment de solitude. Va plus loin avec une saine discipline tout en montrant de la douceur envers toi-même.
     Tu es un enfant de l'univers, tout autant que les arbres et les étoiles. Tu as le droit d'être ici. Et que cela soit clair ou non pour toi, l'univers suit sans aucun doute le chemin qui doit être le sien. Ainsi, sois en paix avec Dieu, quelle que soit l'image que tu t'en fasses et quels que soient tes travaux et tes inspirations, reste en paix avec toi-même dans la grande confusion bruyante de la vie. Malgré toutes ses tromperies, ses corvées et ses rêves brisés, le monde est beau. Sois attentif. Efforce-toi d'être heureux."







                                 Texte anonyme trouvé dans une église de Baltimore en 1692.



Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:58



 

                                       " La couleur me possède. Je n'ai plus besoin de la rechercher.





DSC01694









                                                           Elle me possède à jamais, je le sais.








DSC01613







                                      Voici ce que signifie ce moment heureux : moi et la couleur nous ne formons qu'un.......








DSC01574





                                                                         Je suis peintre.





                                                                                                           Paul Klee









Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 10:25








DSC02442








                 " Il y a les larmes, les valises et le spleen. Les larmes se partagent ; les valises s'échangent, se vident ; le spleen se porte seul comme une croix de brume. " 





                                                         Léo Ferré







Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 14:00








           " Il faut être toujours ivre. Tout est là : c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve......









DSC02277











DSC02278













DSC02279










             ....Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.
             Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront : " Il est l'heure de s'enivrer ! Pour n'être pas les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."









                                                             Charles Baudelaire

                                                           " Le spleen de Paris "







Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 14:19











DSC02144







" Jours de lenteur, jours de pluie,
Jours de miroirs brisés et d'aiguilles perdues,
Jours de paupières closes à l'horizon des mers,
D'heures toutes semblables, jours de captivité,

Mon esprit qui brillait encore sur les feuilles
Et les fleurs, mon esprit est nu comme l'amour,
L'aurore qu'il oublie lui fait baisser la tête
Et contempler son corps obéissant et vain.

Pourtant, j'ai vu les plus beaux yeux du monde,
Dieux d'argent qui tenaient des saphirs dans les mains,
De véritables dieux, des oiseaux dans la terre
Et dans l'eau, je les ai vus.

Leurs ailes sont les miennes, rien n'existe
Que leur vol qui secoue ma misère,
Leur vol d'étoile et de lumière,

Fleuve, plaine, rocher, leur vol,
Les flots clairs de leurs ailes,

Ma pensée soutenue par la vie et la mort."




                                               " Leurs yeux toujours purs "

                                                                      Paul Eluard







Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 15:05





   
     S'il y a bien un art dans lequel le land-art doit prendre toute sa dimension, c'est  en architecture ( je viens de lire un article sur Géo 2005 passionnant) , je pense que mes amis Emmanuel et Franck ne me contrediront pas. Ce petit reportage photo leur est donc offert....



     Retour au Contadour....pour découvrir un chef d'oeuvre de l'architecture pastorale en Haute-Provence.







                            Non, ceci n'est pas un tas de cailloux mais bien un jas....

     



Pics Seb july 09 (222)




                                                                Le jas des terres du roux.....





DSC07014






DSC07032






Pics Seb july 09 (231)






                                      " Témoin de l'activité pastorale qui animait autrefois la montagne de Lure, ce jas ( lieu où le troupeau se "jasse", se couche ) est un des plus beaux ensembles de constructions en pierre sèche de la Haute-Provence......








Pics Seb july 09 (225)






                                 .......Utilisant des matériaux extraits sur place, il est construit  suivant une technique rigoureuse : chaque pierre doit s'imbriquer le mieux possible dans les autres, sans faux appui : murs et voûtes doivent équilibrer les poussées des masses considérables des matériaux mis en oeuvre, grâce à quoi ici aucun liant n'a été utilisé sauf pour les arcs majeurs de la bergerie qui sont bâtis sur cintre et liés à la chaux.....








DSC07041









Pics Seb july 09 (227)











DSC07054





                                    .....C'est surtout au XVIII et XIX siècles que l'on a construit de tels ensembles dans Lure, même si la technique utilisée est beaucoup plus ancienne. Bergeries à plusieurs travées voûtées en encorbellement, comme celle-ci, bergeries "tunnel" à voûte clavée et bergeries couvertes  d'une toiture sous charpente jalonnent alors l'espace pastoral du piémont de Lure, belle réponse née du sol, appropriée à un milieu difficile, où la pierre est la ressource la plus immédiatement disponible et l'élevage ovin la grande richesse.





                                                     Source : " Les Alpes de lumière "

 



DSC07045








       " Vous avez vu comment vivre dans un monde véritable donne une simple sagesse plus délicieuse que les fruits et l'eau fraiche des sources. Tout ce qui, depuis longtemps en vous avait faim et soif, buvait et mangeait.
         Certes, tous les problèmes de l'homme ne sont pas ainsi résolu, mais nous sommes enfin sur une base solide, entretenus en santé par la vraie nourriture, nous pouvons désormais monter plus haut ou monter plus loin si nous prenons comme image cette montagne de Lure où nous étions, qui s'élève dans le ciel non pas à la façon d'une aiguille mais comme une échine monstrueuse du taureau de Dionysos......"




                                                      Jean Giono  Préface de " Les vraies richesses "






Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 12:56







DSC02114




" Aujourd'hui, j'ai gravi la montagne
Derrière mon parfait ermitage ;
Et du sommet, j'ai contemplé
Ces scènes si douces

J'ai levé la tête et vu le ciel sans nuages :
Il m'a évoqué l'espace absolu, sans limites,
J'ai ressenti une liberté
Sans milieu ni fin.

J'ai baissé la tête et regardé en face :
Alors j'ai vu le soleil de ce monde.
Il m'a évoqué la méditation
Lumineuse et sans voile."





                                                           Shabkar


Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 17:17


                                                                     Pour mon pote " Laforest "



DSC06909






" C'était une nuit sans sommeil
Quand décidé par une force inquiète
Je quittais le logis
Et comme piqué j'allai seul
A la lisière

Des touffes de feuillis marquaient la limite du territoire
Le vieux sur la montagne m'avait raconté l'histoire
" Qui vient ici risque sa vie. Regarder c'est y croire ! "

Je n'avais idée d'où mes pas me portaient
Accroché au parfum de la fille que j'aimais
J'avançais dans l'opaque et les craquements flous
Des ramilles dans les flaques de boue

Ca faisait des saisons que je n'l'avais pas vue
Mais elle ne mentait pas cette odeur ténue
De menthe, de gaïac
Et au détour d'un bois je retrouvais donc
"Lola"

Alors voilà je te laisse quelque temps et c'est bon
Je te retrouve prêtresse au milieu des buissons
Parée de sève et d'ambre, éblouissante lune
Mais ne crains rien ma belle je n'ai pas de rancune
Je te pardonne ces nuits où j'attendais pour nèfles
Que passe ton sillage sur ma peau
Au terme du voyage je me réjouis plutôt
De te revoir en compagnie des elfes

Elle est forte comme la pierre et libre comme le vent
Nul ne la retient dans ce monde là
Elle me donnera la paix mais il reste pourtant
Des lieux où je ne la suivrai pas."






                                                 Fabrice Bouillon- Laforest

                                                               " La lisière "







Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 19:53









DSC01655





          " Une tendre émotion me prend. Des racines de cette émotion montent la sève, les couleurs. Une sorte de délivrance. Le rayonnement de l'âme, le regard, le mystère extériorisé, l'échange entre la terre et le soleil, l'idéal et la réalité, les couleurs ! Une logique aérienne, colorée remplace brusquement la sombre, la têtue géométrie. Tout s'organise, les arbres, les champs, les maisons. Je vois. Par taches. L'assise géologique, le travail préparatoire, le monde du dessin s'enfonce, écroulé comme dans une catastrophe. Un cataclysme l'a emporté, régénéré. Une nouvelle période vit. La vraie ! Celle où tout est dense et fluide à la fois, naturel. Il n'y a plus que des couleurs, et en elles de la clarté, l'être qui les pense, cette montée de la terre vers le soleil, cette exhalaison des profondeurs de l'amour."




                                                                                    Paul Cézanne








Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages