Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 16:27
















  " Je suis allé faire un tour en colline avec Jérome, le vieux berger qui a quarante sous de rente par jour. " Jérome, je lui dis,....dans les collines, il y a toujours cet arbre à côté des fermes ; vous savez pourquoi, vous ?


 - Ah, mon bon monsieur, oui, je sais, je vais vous dire....de mon temps, on plantait le cyprès, vous savez pourquoi ? Parce que c'est un arbre beau chanteur....On aimait cette musique de cyprès. C'est profond, c'est un peu comme une fontaine, près des fermes, ça coule, ça coule, ça fait son bruit, ça fait son chemin, ça tient compagnie....

  Ici, on ne pouvait pas se payer le luxe de faire couler tant et plus ; ici, on mesurait l'eau à la burette.....Donc; pour nous remplacer la fontaine on plantait un cyprès au bord de la ferme, et comme ça à la place de la fontaine d'eau on avait la fontaine de l'air avec autant de compagnie, autant de plaisir. Le cyprès, c'était comme cette canette qu'on enfonce dans le talus humide pour avoir un fil d'eau. On venait s'asseoir là-dessous, fumer, écouter. Ce bruit sur les soucis dans la tête, ah ! que c'est bon."




 Jean Giono

" Solitude de la pitié "




Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 14:37







                         " Il a les mains posées sur le volant, il bat la mesure. Il chantonne de sa voix, grave, des paroles qu'elle ne comprend pas. Elle sent bien que la chanson le porte. Elle aime le voir bouger, elle l'imagine danser. Elle ne sait pas comment il danse.....















                                        .....Elle rêve qu'ils partent loin, vers la brousse, vers le sud, là où les baobabs sont comme des cathédrales, là où le vert remplace la poussière, avec la musique qui passe en boucle.....

















                                ..... Elle fait ça, chez elle, quand elle travaille, ou qu'elle s'ennuie. Elle met la musique fort, et ça déroule, ça déroule des vibrations sous ses pieds, ça met de la souplesse dans tout son corps, ça déroule des ailes dans son dos, ça l'emmène loin, là où elle est portée par l'énergie pure, là où les vagues explosent contre les rochers en gerbes de lumière,.....



















       .....là où frappent  les poings pour casser les grillages, elle danse  avec le vent, là où galoppent les chevaux sauvages......


















                                                             ....Arrêt.

                                                Les pieds ici et maintenant.

                                             Elle enfonce encore le bouton.

                                                Avec lui, trop peu de temps.
















Njel

" Petite tranche de vie "









Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 21:34































      " Dès que la moindre parcelle de sagesse est entrée dans l'esprit d'un homme, il aspire à la solitude."



Alexandra David Neel























Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 13:55









     Un Lutin, caché dans un trou de rocher !!!! Non je ne souffre pas d'allucinations : j'ai des témoins; Riccci, Sylvie, Lilli et Eliot....

     

    



















  " Il existe une heure de la soirée où la prairie va dire quelque chose.
Elle ne le dit jamais.
Peut-être le dit-elle infiniment et nous ne l'entendons pas, où nous l'entendons,
mais ce quelque choses est intraduisible
comme une musique....."




Jorge Luis Borges









Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 18:09




Comme vous aimez les promenades dans Gorée, en voici une autre....Je l'ai appelé "La balade jaune".....













































































































                                               " Enfin, un beau jour la vraie parole est dite,
                                                           Celui qui l'entend est sauvé
                                                                  Et la fête est finie."





                                                                       Jean Giono




 




Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 07:38
















   Décidemment, mon ami Emmanuel ne manque pas d'énergie quand il s'agit de faire la promotion de notre passion commune.
  J'aime beaucoup sa façon d'aborder le land-art.... Nous nous posons les mêmes questions quant à  l'intervention de l'homme dans la nature lorsqu' il s'agit de la magnifier (c'est ma conception du Land-art) : de ce fait, on pourrait rapidement tomber dans le paradoxe et la contradiction.
   Il est l'inventeur d'un formidable terme : "La  Land art'itude" . Je vous invite donc, à partir du 14 Mai, à découvrir  sa manière de voir la terre à travers une exposition au Corum Saint Jean de Clermont Ferrand.
   Je crois savoir que vous y retrouverez aussi quelques clichés de cairns d'autres amateurs et surtout du grand " El Géco della Térangas".


    Un peu d'évasion et de poésie, ça ne fait pas de mal.....








Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 20:35










                                " Si j'allais, enfin, là où je dois être.

                            Si je trouvais cet endroit qui n'existe pas

                                         Et qui est là pour moi,

                           j'aurai sur la bouche cet étirement rêveur.

                          Si je pouvais croiser les imaginaires futurs

                       qui me batissent un monde à moi seule dédié,

                           j'aurai sur la peau des frissons de plaisir.

                           Si je savais livrer les parcelles baroques

                                             qui sont miennes

                             à la fermeture scellée des raisons,

                            je trouverai ce mot qui me surprend,

                                j'aurai du bonheur à vous dire....."





                                                    Inta





Extrait de "Mon rêve"

Merci Madame


Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 19:31










" Il est une colline vers Revest des Brousses,
D'où naissent les nuages drapés de volutes bleues.
En ces terres repose, à six pieds sous la mousse,
Un jeune homme de vingt ans, tombé sans dire adieu.

Il a pour mausolée l'abri des châtaigners,
Voûtés en frondaisons sur son corps allongé,
En guise de sépulture une boutisse gravée,
Empruntée aux restanques maintenant effondrées.

En de sombres moments, il avait fait le choix
De porter son honneur en profession de foi.
C'était celui des justes, ne pas subir la loi
De la haine, de la honte...et combattre dans les bois.

Mais quel fut donc son crime au dénommé Renoir,
Pour être enterré là, à mille lieues de la gloire.
Etait-ce pour une idée que l'on avait fait choir
Ce regard pétillant d'où brillait tant d'espoir ?

Il avait cru pourtant en la cause commune,
Mais à l'heure du partage bien triste fut sa fortune.
Car la balle qui porta son âme vers l'éther
Fut tirée par l'ami, fut tirée par un frère.

Il est une colline, d'un pays de mystères,
D'où naissent les nuages, en volutes drapées
Emportés par les vents, emportés loin des terres,
Ils se sont déchirés en pluie de rêves bleutés. "




" Le résistant "

Grégory Goffin

Ouakam, le 22/12/2007






Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 18:19





  En rentrant de périple, une très belle surprise m'attendait sur le Wizzz de Télérama où Inta avait déposé un texte magnifique, hommage à notre planète bleue : Gaïa

   Elle m'a fait l'immense honneur de le dédier à Géco.....
  Je suis très touché par ce  superbe cadeau venant  de cette magicienne des mots !

  Merci Madame.












" Ils disent qu'elle est bleue, et si belle. Ils disent qu'elle est la plus belle.


Elle est ronde, trop ronde, prête à se défiler sur les pentes des vides qui la bercent. Elle est minime et si seule, poussière d'éternité, morte avant d'avoir vécu.

Elle cherche et tourbillone en rond, perdue, isolée des songes des autres qui virent et s'étirent sur les rayons de lune, satellite sans nom, accrochée, délaissée, enchaînée au bleu si beau, mais si loin ce bleu, si loin, si beau, là-bas. C'est là-bas qu'elle nous dit.

Elle pleure de soude effleurée, se noie de cendres et s'étonne, elle faiblit, s'éclate et se penche sur les néants caressants qui la cernent. Pesants ou si légers que la peur ne peut pas y loger.

Reculées des pointes affaiblis des orages solaires, ses courbes s'étanchent de mal à fuir, elle pense à avant, à l'éclat qui la frôlait alors, elle pense aux singuliers, aux repaires volcaniques qui piétinaient sa peau, elle pense à ce bleu qui la serpente de voie sans voie, elle pense aux neiges froides et lisses, manège à rendre fou.

Et elle voit, dans la ferveur offerte des noirs infinis, elle voit venir les écailles tordues de celle qui mangera le bleu, éclaboussera les espaces de ce sang si noble et neuf, elle voit la mort qui vient.

Elle, si belle, si bleue."






"Gaïa"

Inta











Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 11:59

  Place d'un petit village  sur  "La grande côte".  Je suis intrigué par une sculpture de bois qui encercle et protège un arbrisseau des attaques caprines.

  Mes amis m'expliquent que cette oeuvre naturelle est, originellement, un parasite du palmier rônier qu'il étouffe en "l'embrassant", emportant l'un et l'autre vers la mort....
  Aoudi ( c'est son nom en Wolof, me dit un villageois) retrouve sa dignité lorsque devenu sec, il a été placé d'une façon à rendre possible la croissance d'un autre arbustre.
 

  Cette petite histoire du fond de l'afrique où l'intervention de l'homme a permis de transformer le tueur...en protecteur me plait beaucoup.

  Et pour les amateurs de déco naturelle, je vous laisse admirer le travail.

  





































 " C'est l'homme qui est le remède de l'homme"


   Proverbe Wolof







Repost 0
Published by Geco
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages