Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 11:36
1139 - Exaltation du présent.




Le jour où je vais disparaître, j'aurai été poli avec la vie car je l'aurai bien aimée et beaucoup respectée. Je n'ai jamais considéré comme chose négligeable l'odeur des lilas, le bruit du vent dans les feuilles, le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis. Tous ces moments que nous donne la nature, je les ai aimés, chéris, choyés. Je suis poli, voilà. Ils font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés. Le passé c'est bien, mais l'exaltation du présent, c'est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l'on voudrait avoir, on ne s'émerveille plus de ce que l'on a. On se plaint de ce que l'on voudrait avoir. Drôle de mentalité! Se contenter, ce n'est pas péjoratif. Revenir au bonheur de ce que l'on a, c'est un savoir vivre.


Olivier de Kersauson


" Promenade en bord de mer et étonnements heureux "

Partager cet article
Repost0
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 15:20
1138 - Les yeux pers.



Tu as les yeux pers des champs de rosée

Tu as des yeux d'aventure et d'années-lumière

La douceur du fond des brises au mois de mai

Dans les accompagnements de ma vie en friche

Avec cette chaleur d'oiseau à ton corps craintif

Moi qui suis charpente et beaucoup de fardoches

Moi je fonce à vive allure et entêté d'avenir

La tête en bas comme un bison dans son destin

La blancheur des nénuphars s'élève jusqu'à ton cou

Pour la conjuration de mes manitous maléfiques......




Extrait de " La marche à l'amour"

Gaston Miron


Partager cet article
Repost0
27 avril 2019 6 27 /04 /avril /2019 07:11
1137 - Le murmure des fantômes.



Personne ne prétend que la résilience est une recette de bonheur. C'est une stratégie de lutte contre le malheur qui permet d'arracher du plaisir à vivre, malgré le murmure des fantômes au fond de sa mémoire.



Boris Cyrulnik

Partager cet article
Repost0
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 18:18
1136 - Régénérescence.



On ne fait pas des enfants rien qu'avec du lait caillé, vieux père. Et on ne les fait pas comme on veut. On les fait comme on est et ce qu'on est on ne le sait pas. On a tant de choses dans son sang.



Jean Giono


"Solitude de la pitié"

Partager cet article
Repost0
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 13:32
Création de Roland Mousquès

Création de Roland Mousquès


L’œuvre absurde illustre le renoncement de la pensée à ses prestiges et sa résignation à n'être plus que l'intelligence qui met en œuvre les apparences et couvre d'images ce qui n'a pas de raison. Si le monde était clair, l'art ne serait pas.


Albert Camus

Extrait de "Le monde de Sisyphe"

Partager cet article
Repost0
23 février 2019 6 23 /02 /février /2019 17:36
1134 - Et toi fille verte, mon spleen.



Et je voyais ce qu'on pressent
Quand on pressent l'entrevoyure
Entre les persiennes du sang
Et que les globules figurent
Une mathématique bleue,
Dans cette mer jamais étale
D'où me remonte peu à peu
Cette mémoire des étoiles....


Léo Ferré

Extrait de "La mémoire de la mer "


Partager cet article
Repost0
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 07:00
1133 - Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud !



Tes dix-huit ans réfractaires à l’amitié, à la malveillance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu’au ronronnement d’abeille stérile de ta famille ardennaise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine. Tu as eu raison d’abandonner le boulevard des paresseux, les estaminets des pisse-lyres, pour l’enfer des bêtes, pour le commerce des rusés et le bonjour des simples.

Cet élan absurde du corps et de l’âme, ce boulet de canon qui atteint sa cible en la faisant éclater, oui, c’est bien là la vie d’un homme! On ne peut pas, au sortir de l’enfance, indéfiniment étrangler son prochain. Si les volcans changent peu de place, leur lave parcourt le grand vide du monde et lui apporte des vertus qui chantent dans ses plaies.

Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi.


René Char

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 09:38
1132 - Mystères.



Quand les mystères sont très malins, ils se cachent dans la lumière.



Jean Giono

" Ennemonde et autres caractères "

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2019 4 24 /01 /janvier /2019 06:52
1131 - Orion-fleur de carotte


– Tu te souviens, dit Bobi, de la grande nuit ? Elle fermait la terre sur tous les bords.
– Je me souviens.
– Alors je t’ai dit : regarde là-haut, Orion-fleur de carotte, un petit paquet d’étoiles. Jourdan ne répondit pas. Il regarda Jacquou, et Randoulet, et Carle. Ils écoutaient.
– Et si je t’avais dit Orion tout seul, dit Bobi, tu aurais vu les étoiles, pas plus, et, des étoiles ça n’était pas la première fois que tu en voyais, et ça n’avait pas guéri les lépreux cependant. Et si je t’avais dit : fleur de carotte tout seul, tu aurais vu seulement la fleur de carotte comme tu l’avais déjà vue mille fois sans résultat. Mais je t’ai dit : Orion-fleur de carotte, et d’abord tu m’as demandé : pardon ? pour que je répète, et je l’ai répété. Alors, tu as vu cette fleur de carotte dans le ciel et le ciel a été fleuri.
– Je me souviens, dit Jourdan, à voix basse.
– Et tu étais déjà un peu guéri, dis la vérité.
– Oui, dit Jourdan. Bobi laissa le silence s’allonger. Il voulait voir. Tout le monde écoutait. Personne n’avait envie de parler.
– De cet Orion-fleur de carotte, dit Bobi, je suis le propriétaire. Si je ne le dis pas, personne ne voit ; si je le dis tout le monde voit. Si je ne le dis pas je le garde. Si je le dis je le donne. Qu’est-ce qui vaut mieux ? Jourdan regarda droit devant lui sans répondre.
– Le monde se trompe, dit Bobi. Vous croyez que c’est ce que vous gardez qui vous fait riche. On vous l’a dit. Moi je vous dis que c’est ce que vous donnez qui vous fait riche. Qu’est-ce que j’ai moi, regardez-moi. Il se dressa. Il se fit voir. Il n’avait rien. Rien que son maillot et, dessous, sa peau. Il releva ses grands bras, agita ses longues mains vides. Rien. Rien que ses bras et ses mains.
– Vous n’avez pas d’autre grange que cette grange-là, dit-il en frappant la poitrine. Tout ce que vous entassez hors de votre cœur est perdu. »

Jean Giono

Que ma joie demeure

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 14:52
1130 - Donnez-moi un oiseau.




Donnez-moi sur la branche
un oiseau à aimer …
Et l'arbre grandira.


Georges Haldas

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages