Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2021 2 10 /08 /août /2021 05:51
1187 - Partition.


La poésie est une partition, elle rend compte de la musique des choses invisibles… de la nuit, du vent, de la nostalgie.

Margaret Mazzantini " Venir au monde"


Partager cet article
Repost0
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 04:53
1186 - Eloge de la lenteur.


Les gens imaginent que l'errant va le nez au vent. Pourtant c'est avec rigueur qu'il trace sa route. Il faut de la discipline pour ne pas céder à l'envie d'une halte. Il faut de la méthode pour gagner le rythme nomade, cette cadence nécessaire à l'avancée et qui aide le marcheur à oublier sa lenteur.


Petit traité sur l’immensité du monde - Sylvain Tesson



Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 06:28
1185 - Suis ta destinée.



Suis ta destinée,
Arrose les plantes,
Aime les roses.
Le reste est l’ombre
D’arbres étrangers.

La réalité
Est toujours plus ou moins
Que ce que nous voulons.
Nous seuls sommes toujours
Égaux à nous-mêmes.

Vivre seul est doux,
Vivre simplement,
Toujours, est noble et grand,
Sur les autels, en ex-voto
Pour les dieux, laisse la douleur.

Regarde la vie de loin.
Ne l’interroge jamais.
Elle ne peut rien
Te dire. La réponse
Est au-delà des dieux.

Mais sereinement
Imite l’Olympe
Au fond de ton coeur.
Les dieux sont dieux
Parce qu’ils ne se pensent pas.



Fernando Pessoa

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 02:52
1184 - Créer l'espoir.


Comme les larmes montent aux yeux puis naissent et se pressent, les mots font de même. Nous devons seulement les empêcher de s'écraser comme des larmes, ou de refouler au plus profond. Un lit en premier les accueille : les mots rayonnent. Un poème va bientôt se former, il pourra, par les nuits étoilées, courir le monde, ou consoler les yeux rougis. Mais pas renoncer.


René Char.

" Le bâton de rosier "

Partager cet article
Repost0
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 19:01
1183 - Inaccessible étoile.

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal
Tenter, sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour

Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile

Jacques Brel

La Quête

Partager cet article
Repost0
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 04:48
1182 - Les plaintes d'un Icare


Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus ;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

1182 - Les plaintes d'un Icare


C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.

1182 - Les plaintes d'un Icare


En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu ;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse ;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.


Charles Baudelaire.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 04:18
1181 - Géopoétique.

Un monde, c’est ce qui émerge du rapport entre l’homme et la terre. Quand ce rapport est sensible, intelligent, complexe, le monde est monde au sens profond du mot : un bel espace où vivre pleinement.



Kenneth White

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 03:41
1180 - Un roi sans divertissement.



Il crépitait comme un brasier ; il dansait comme seuls savent danser les êtres surnaturels, en multipliant son corps autour de son immobilité ; il ondulait autour de lui-même dans un entortillement d’écharpes, si frémissant, si mordoré, si inlassablement repétri par l’ivresse de son corps qu’on ne pouvait plus savoir s’il était enraciné par l’encramponnement de prodigieuses racines ou par la vitesse miraculeuse de la pointe de toupie sur laquelle reposent les dieux.

Jean Giono

" Un roi sans divertissement "

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 05:47
1179 - Confortably numb.




When I was a child, I caught a fleeting glimpse
Out of the corner of my eye.
I turned to look, but it was gone.
I cannot put my finger on it now.
The child has grown, the dream is gone.

I have become comfortably numb.


Pink Floyd


Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 06:06
1178 - Caravelle.



Le soleil n'est jamais si beau qu'un jour où l'on se met en route


Jean Giono

Partager cet article
Repost0