Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 11:16

 

 

 

 

                                         L' histoire d'une rencontre.....

 

 


  DSC06033

 

 


        Je me promenais dans la campagne Corrézienne lorsque, au détour d'un chemin, je fus intrigué par une sculpture en pierres.

 

 

 


DSC06038

 

 

 

 

 

DSC06336

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           Une dame s'approcha :


              - Ca vous plait ?

              - Oui, beaucoup.

             - C'est mon mari qui s'est amusé !

             - Il fait du Land-art ?

             - C'est quoi ça le Land-art ?

             - Le land-art c'est....

            -  D'accord ! Il fait peut-être du Land-art sans le savoir mais il ne fait pas qu'assembler des pierres :  il cultive aussi un jardin, avec plus de 250 variétés de tomates anciennes, voulez-vous le visiter ?

             - Avec plaisir....

 


 

DSC06328

 

  Je trouvais l'homme, surveillant la cuisson de son  pain...il se retourna , un sourire radieux illuminait son visage :

 

 

              - Il y en a encore pour 5 minutes puis je vous le ferai goûter si ça vous dit ....

        

 

 


DSC06342

 

 


     Le pain était chaud, tout sentait bon les odeurs de mon enfance, comme quand Raymond Castillon nous invitait dans son antre link...il m'en offrit un morceau puis il m'emmena à la découverte de son trésor.....


 

     - Il parait que vous cultivez des tomates ?

     - Des tomates, il n'y en à plus en cette saison, mais il reste d'autres plantes. Et il  me montra des racines : il m'expliqua que, cuisinées avec de la salade montante, elles lui donnaient une saveur délicate. il me fit découvrir des cactées, des baies multicolores....des arbres de moi inconnus, des plantes rares....des fleurs....

      Je crois avoir retrouvé ce jour là..un autre jardin de l'espoir.

      Il m'expliqua que c'était au cours de ses promenades qu'il repérait  puis qu'il essayait  de sauvegarder les variétés  en cours d'extinction.

     Son regard pétillait, il était heureux de me parler de sa passion.....humblement ....et moi, j'étais heureux de prendre...

 

DSC06346

DSC06339

DSC06350

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC06360

 

DSC06369

DSC06372

DSC06378

DSC06384

 

 

DSC06397

DSC06392

 

 

 


        Il me dit aussi aider l'association Kokopelli en faisant parvenir quelques graines de sa collection....link

        Kokopelli, personnage de légende que j'avais découvert lors d'un voyage en amérique du nord....Kokopelli, l'esprit de la musique, le conteur, le faiseur de pluie, le guérisseur, le professeur, le magicien, le farceur, le séducteur, le fertilisateur, le sage, le pur, le spirituel : Kokopelli prenait forme devant moi.

 

 

 

 

 


         Mais je devais partir et, avant de nous dire " au-revoir " ,  il m'offrit quelques baies,  ...aussi colorées que ses mots.


        J'ai regretté, ce jour là...d'avoir un train à prendre....de quitter un homme simple, bon et généreux...


 

 

DSC06393

 

 

 

 

                         " Il insuffle ainsi, dans les semences, le souffle de la vie "

 

 

 

 

 


 

 


Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 10:39

 

 

     " Un monde, bien compris, émerge du contact entre l'esprit et la terre. Quand le contact est sensible, intelligent, subtil, on a un monde au sens plein de ce mot, quand le contact est stupide et brutal, on a plus de monde, plus de culture, seulement,  et de plus en plus, une accumulation d'immonde."

 

 

                                                                                        Kenneth White

 

 


 

 

 

DSC06649

 

 

 

 

 

 

 

DSC06650

 

 

 

 

 

 

 

DSC06651

 

 

 

 

 

 

 

DSC06652

 

 

 

 

 

 

 

DSC06653

 

 

 

 

 

 

 

DSC06654

 

 

 

 

 

 

DSC06655

 

 

 

 

                " Un jour, un midi, un été, sur un rivage lointain, j'ai senti que l'exclamation du paysage, paquet d'écume sur les rochers et cris d'oiseaux, le bleu et le blanc sertis de souvenirs fragmentés, les quelques personnes qui m'entouraient, tout cela était bien autre chose qu'un bouquet d'images et de sons. C'était tellement réjouissant, cela me touchait, m'engageait si complètement , comblait si justement mon désir que...je conçu une tout autre, une bien étrange interprétation de ma propre sensation : J'étais le metteur en scène, le chef d'orchestre de cette symphonie, de cette cosmographie. La sensation n'était plus une affaire de sens, d'yeux ou d'oreilles, mais de mon être entier, ce n'était plus une perception mais une " création ", une composition. C'est moi qui faisais lever les vagues et plonger les oiseaux et arrêter le soleil. Quelle joie ! La sensation n'était plus une passion mais une action, une circonstance mais une oeuvre d'art. Et cette interprétation, cette idée folle, avait par elle-même un pouvoir d'intensification de la sensation. Je parlais aux vagues, à l'espace, aux éléments. Et ils me répondaient !

 

 

                                                                                            George Amar

                                                                       Extrait de " Art poétique élémentaire "

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 18:07
DSC06622
Repost 0
Published by géco-landart
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 19:44

 

 

 

             .....Des feuilles dans les arbres....

 

 

                                                        .........Happening......

 

 

 

 

 

DSC06780

 

 

 

 

 

DSC06781

 

 

 

 

DSC06782

 

 

 

 

 

DSC06783

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                " Je veux faire avec toi ce que le printemps fait avec le cerisier ".

 

 

 

 

                                                                                                Pablo Neruda

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:43

 

 

 

 

 

DSC06622

 

 

 

" Je n'ai envie que de t'aimer

Un orage emplit la vallée

Un poisson la rivière

 

Je t'ai faite à la taille de ma solitude

Le monde entier pour se cacher

Des jours des nuits pour se comprendre

 

Pour ne plus rien voir dans tes yeux

Que ce que je pense de toi

Et d'un monde à ton image

 

Et des jours et des nuits réglés par tes paupières. "

 

 

 

                                                                          Paul Eluard

                                                                            " Intimes "

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 18:24

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05877

 

 

 

 

 

 

Sur un fil aux doigts tendus, démarche ivre

Scinde les passagers des vols déchirés

Cherche les germes et le soleil de chair

 

Il n'est pas d'impossible que celui qui naquit

Des entraves obscures de nos communs.

 

Il désire au-delà de la peau

Ne plie les roseaux que si le nécessaire

L'oblige

 

Il est des mémoires silencieuses

Des apogées de douleur qui figent

Et ferme les lèvres aux cris

 

Le poète est le lien le lien et désaltère

Prend à la source fraîche

Les écarts

Quand le monde s'endort sur les rives secrètes

 

Il écarte les toiles de sa mesure informe

Tape le rythme lourd de ce qui ne s'entend pas

Il crie plus fort que les langues muettes

Mortes aux heures de l'histoire où sa lyre s'écrivait

De ses crocs de brigand, de ses mains de révolte

Il trace les barbelés qui retiennent la morgue.

 

Le rêve au rêve et la flûte au cor

Les poings dans ses poches crevées

Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent

Arrêter d'un seul coup les chevaux emportés

 

Sur les chagrins, ceux qui tiennnent debout

Parce que rien ne prend place et que la cime est loin.

Sous les larmes crochées au creux insuffisant

Juste au centre du ventre, dans la plaie.

 

Alors il creuse jusqu'au sang blême et bleu

Il sature les troubles de silence.

Et baptise l'ineffable d'un nom indéfini

 

Et tangue la matière le roulis est l'effroi

Et des abords du Fleuve

Enflent des arbres morts

Il attache aux poteaux

Les pinceaux

Et cisaille la toile aussi sûr que l'ourlet

 

Je t'ai laissé hagard

Ruiné de certitude

 

Et la lucidité recouvre la prunelle

 

Ecartelé l'écrou

Des manufacures des usines à défaire les mots trempés d'azur

Chaîne à rime enfilées collier de pacotille

Et il pleure

 

Il est briseur de ligne

 

Sur la partition des parallèles

Sur les musiques étalées de sens

Et en tout sens

 

Là il respire et j'espère.

 

 

 

                                                                                        INTA

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 22:11

 

 

 

 

 

 

DSC02844

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin, je suis allé écouter la terre....elle chantait

Avec elle j'ai pris un bain de ciel.....

Doux rêve.......

 

 

 

                                                                                   Géco

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 18:46

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03508

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02841

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03110

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03259

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03284

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03489

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03494

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03497

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03560

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03631

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC04016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05249

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03690

 

 

 

 

 

 

 

" Quand nous aurons joué nos derniers personnages,

Quand nous aurons posé la cape et le manteau,

Quand nous aurons jeté le masque et le couteau,

Veuillez nous rapeller nos longs pèlerinages. "

 

 

                                                                            Charles Péguy

 

 

 




 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 20:06

 

 

 

 

 

DSC02184

 

 

 

 

 

    Lorsque Narcisse se retrouva devant dieu, il lui cria sa colère en lui disant :

   "   Je ne comprends pas que tu m'aies rappelé aussi vite, moi  si beau, moi qui faisais le bonheur de tant de regards. ! "

   L'être suprème,  qui n'aime ni le brouhaha ni les prétentieux, mais surtout que l'on vienne perturber sa sérénité,  se dit : " Celui-là, je m'en vais te le réincarner en gerris ainsi, je préserverai la paix dans mon paradis ! "

   Narcisse retourna donc sur  terre, transformé en araigné d'eau.  Il ne se lassait plus de s'admirer, de glisser et de valser sur des miroirs acqueux . Il tournoya, virevolta et il s'ennivra tant, qu'il en oublia les saisons......

   Un soir de Novembre, ses pattes se figèrent dans une eau gelée, laquelle ne reflettait plus rien...et il mouru....pour la seconde fois.....

 

  

 

 

 

 

 

                                                                                           Geco

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:31
DSC01330
Repost 0
Published by géco-landart
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages