Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:43

 

 

 

 

 

DSC06622

 

 

 

" Je n'ai envie que de t'aimer

Un orage emplit la vallée

Un poisson la rivière

 

Je t'ai faite à la taille de ma solitude

Le monde entier pour se cacher

Des jours des nuits pour se comprendre

 

Pour ne plus rien voir dans tes yeux

Que ce que je pense de toi

Et d'un monde à ton image

 

Et des jours et des nuits réglés par tes paupières. "

 

 

 

                                                                          Paul Eluard

                                                                            " Intimes "

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 18:24

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05877

 

 

 

 

 

 

Sur un fil aux doigts tendus, démarche ivre

Scinde les passagers des vols déchirés

Cherche les germes et le soleil de chair

 

Il n'est pas d'impossible que celui qui naquit

Des entraves obscures de nos communs.

 

Il désire au-delà de la peau

Ne plie les roseaux que si le nécessaire

L'oblige

 

Il est des mémoires silencieuses

Des apogées de douleur qui figent

Et ferme les lèvres aux cris

 

Le poète est le lien le lien et désaltère

Prend à la source fraîche

Les écarts

Quand le monde s'endort sur les rives secrètes

 

Il écarte les toiles de sa mesure informe

Tape le rythme lourd de ce qui ne s'entend pas

Il crie plus fort que les langues muettes

Mortes aux heures de l'histoire où sa lyre s'écrivait

De ses crocs de brigand, de ses mains de révolte

Il trace les barbelés qui retiennent la morgue.

 

Le rêve au rêve et la flûte au cor

Les poings dans ses poches crevées

Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent

Arrêter d'un seul coup les chevaux emportés

 

Sur les chagrins, ceux qui tiennnent debout

Parce que rien ne prend place et que la cime est loin.

Sous les larmes crochées au creux insuffisant

Juste au centre du ventre, dans la plaie.

 

Alors il creuse jusqu'au sang blême et bleu

Il sature les troubles de silence.

Et baptise l'ineffable d'un nom indéfini

 

Et tangue la matière le roulis est l'effroi

Et des abords du Fleuve

Enflent des arbres morts

Il attache aux poteaux

Les pinceaux

Et cisaille la toile aussi sûr que l'ourlet

 

Je t'ai laissé hagard

Ruiné de certitude

 

Et la lucidité recouvre la prunelle

 

Ecartelé l'écrou

Des manufacures des usines à défaire les mots trempés d'azur

Chaîne à rime enfilées collier de pacotille

Et il pleure

 

Il est briseur de ligne

 

Sur la partition des parallèles

Sur les musiques étalées de sens

Et en tout sens

 

Là il respire et j'espère.

 

 

 

                                                                                        INTA

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 22:11

 

 

 

 

 

 

DSC02844

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin, je suis allé écouter la terre....elle chantait

Avec elle j'ai pris un bain de ciel.....

Doux rêve.......

 

 

 

                                                                                   Géco

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 18:46

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03508

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02841

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03110

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03259

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03284

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03489

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03494

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03497

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03560

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03631

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC04016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05249

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03690

 

 

 

 

 

 

 

" Quand nous aurons joué nos derniers personnages,

Quand nous aurons posé la cape et le manteau,

Quand nous aurons jeté le masque et le couteau,

Veuillez nous rapeller nos longs pèlerinages. "

 

 

                                                                            Charles Péguy

 

 

 




 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 20:06

 

 

 

 

 

DSC02184

 

 

 

 

 

    Lorsque Narcisse se retrouva devant dieu, il lui cria sa colère en lui disant :

   "   Je ne comprends pas que tu m'aies rappelé aussi vite, moi  si beau, moi qui faisais le bonheur de tant de regards. ! "

   L'être suprème,  qui n'aime ni le brouhaha ni les prétentieux, mais surtout que l'on vienne perturber sa sérénité,  se dit : " Celui-là, je m'en vais te le réincarner en gerris ainsi, je préserverai la paix dans mon paradis ! "

   Narcisse retourna donc sur  terre, transformé en araigné d'eau.  Il ne se lassait plus de s'admirer, de glisser et de valser sur des miroirs acqueux . Il tournoya, virevolta et il s'ennivra tant, qu'il en oublia les saisons......

   Un soir de Novembre, ses pattes se figèrent dans une eau gelée, laquelle ne reflettait plus rien...et il mouru....pour la seconde fois.....

 

  

 

 

 

 

 

                                                                                           Geco

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:31
DSC01330
Repost 0
Published by géco-landart
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:08

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01330

 

 

 

 

 

 

              " Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir. "

 

 

                                                                                  Marc Chagall  

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 10:49

 

 

 

 

 

                             " Je marche donc je suis " est un texte qui provient d'un échange de lettres entre Descarte et Pierre Gassendi lequel mit en doute son " cogito ergo sum " ( Je pense donc je suis ).

                              Cette phrase, gravée par Herman de Vries sur un bloc rocheux  dans la région de Digne, souligne le mouvement et donne au promeneur la possibilité de réfléchir sur sa propre démarche......

 


                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

DSC04295

 

 

 

 

 

 

" Il suffit de partir sur des souliers trop grands,

de marcher sur les eaux,

des ailes autour des tempes,

de boire des images

et de mordre les vents

de chercher dans le

noir des gueules de sa trempe,

il suffit d'être seul et de tenir debout.

Va ton chemin tout droit, l'aventure est au bout,

et tu verras que l'or n'est jamais ce qui brille. "

 

 

                                                                                    Bernard Dimey



 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 11:02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03047

 

 

 

 

 

 

 

 

Si un jour, de ma carapace je me déleste,

J'aimerai que tes yeux, ignorent l'usure du temps,

Et de mon corps flétri par l'hiver et les vents,

Ne voient que les contours et gardent ce qu'il en reste.

 

 

 

                                                                                              Géco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC00256

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Géco
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 10:42

 

 

 

 

                   Où quand le land-art retrouve la toile et ...une galerie

                   Une de mes photos de coulées d'ocres plaisait beaucoup à l'artiste peintre Claude Hersant link . A sa demande, je lui fis parvenir, et sous sa main magique, elle est devenue toile..... Merci Claude pour ce très beau cadeau !

                   Ces interractions et ses échanges sont  une richesse et source d'une multitude d'idées et de créations...

                    Je me posais simplement une question : S'il fallait positionner ce travail, dans quel mouvement situer cette nouvelle forme d'art, subtil mélange de Land-art, de mots, de photographie, d' impressionnisme, d'expressionnisme, de surréalisme...pourquoi ne pas  le nommer " Le landressionnisme "...?

                    Et comme je n'y connais pas grand chose, je reste bien entendu à l'écoute de vos propositions.

 

                      Je vous invite également sur le site de mon ami Emmanuel Prunevieille pour y découvrir cet article à propos d'un  maître ... Nils Udo, lequel expose actuellement à Clermont-Ferrand.link

 

 

 

 

DSC01655

 

 

 

 

 

COULEES D'OCRES DS LE DESERT GECO

 

 

 

 

 

    " Tombent les fleurs, coule l'eau,

       mystérieuse voie.....

       L'autre monde est là,

       non celui des humains. "

 

                                    

 

                                       Li Po    poète chinois ( VIII siècle )

 

 

 

 


Repost 0
Published by Géco
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages