Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 19:21




















                 " Je vais me lever maintenant et m'en aller dans le monde qui est le mien et être ce que je dois être "







                                                                                William Goyen








Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 18:37


    

                           Je vous propose une flânerie dans les étangs de Lapalme, sous un ciel d'orage....
                           Pas de Land-art dans cet article..... La nature est une oeuvre, à elle seule.....!











































































                    " Le poète est celui qui tout au long de son existence conserve le don de s'émerveiller. Plus on va, plus on s'embourbe dans les difficultés de la vie, les malaises du corps et les dégouts et plus la faculté d'admiration est difficile, plus elle se charge d'impuretés. Cela explique que le talent soit moins rare à vingt ans qu'à quarante. Ce que notre élan perd en jeunesse il faut le gagner en profondeur....Ce qui est difficile, c'est d'amplifier l'admiration en l'épurant sans cesse par la critique sans pitié. Ayons au moins une grande admiration chaque jour et cela n'est pas difficile. Ceux qui sont plein d'amour la trouveront dans le désir de Dieu, dans la splendeur d'un beau ciel, dans le rythme essentiel des choses. Ceux dont l'amertume est incoercible sauront tirer de bizarres instruments des sons d'amère beauté ; l'amour se réfugie alors dans les terrains vagues, dans les banlieues, dans les drames et tire son éclat du contraste. Imprécation devient prière."




                                                                     Marcel Gromaire





Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 09:00
DSC03607
Repost 0
Published by géco-landart
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 05:45






















                           " Et on attend un tout nouveau prophète
                             Le son du firmament, le début de la fête
                             Et on attend un tout nouveau prophète
                             Mais sans discernement du côté silhouette....


                             Il faudra bien enfin qu'un d'entre nous s'avance
                             Et ainsi le pouvoir, l'ambition, le profit
                             En verrons-nous un jour les valeurs abolies
                             Enfant de quel Karma ou de quelle providence
                             Il faudra bien enfin qu'un d'entre nous commence


                             Il faut que quelqu'un commence
                             Il faut que quelqu'un commence
                             Il faut que quelqu'un commence....."





                                                    Fabrice Bouillons Laforest

                                         Extraits de " Un tout nouveau prophète "











                            
Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 10:21















           " Il n'entend ni rumeur, ni cri, il ne répond à aucun appel. Mais parfois, dans le silence immobile, un instant, il vient... "




                                                                     Anne Philippe






Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 08:45























           " Sur la route du temps, chaque détour, chaque sentier de fortune, chaque bifurcation dérisoire prend l'importance de la vie qui se joue, là, sous les cieux les plus beaux d'être encore un peu inhabités, inhabituels, étranges étrangers aux nuages libres. J'aime à savoir que je marche là comme en quête de quelque chose qui un jour lointain s'est perdu pour ne jamais revenir, et j'aime à savoir que ma quête jamais ne prendra fin. Pas d'objet, pas de mansarde, pas de pierres ni de lacs qui puissent seulement arrêter mes pas. La marche se ralentit d'elle-même et le sol se fait plus doux là où il ferait bon se reposer. Mais le repos n'est bon que les yeux bien ouverts, et le sable des escales ne fait qu'enliser le monde de ses efforts pour qu'il ne tourne plus. Peut-être alors que je tourne en rond, moi aussi, coincée là pour quelque temps, incapable de n'en rien faire, et
condamnée pourtant à n'en rien faire. J'espère encore que le chemin sera assez large pour y marcher ensemble - ou, s'il ne l'est pas, que nos routes se croiseront encore, et encore, et encore, que tu sois comme la bonne augure claquant dans les herbes toujours folles, que tu sois comme le gardien de leurs entrelacs compliqués et moqueurs, toujours dansant - toujours vivant. Sans doute un jour faudra-t-il mourir. Sans doute. En attendant l'envol, je joue à la marelle, sur la terre comme aux cieux en sautillant sur l'échiquier - fou du roi, rien ne va plus, la roue s'affole et tourbillone la vie comme une farandole - de ces airs qui ne sont joyeux parce qu'ils portent en eux toute la mélancolie des destinées courues d'avance.









                                                                      Presqu'île










                                                                               
                                                                   



                                     



Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 15:04













...." Tu es venue le feu s'est alors ranimé
L'ombre a cédé le froid d'en bas s'est étoilé
Et la terre s'est recouverte
De ta chair claire et je me suis senti léger
Tu es venue la solitude était vaincue
J'avais un guide sur la terre je savais
Me diriger je me savais démeusuré
J'avançais je gagnais de l'espace et du temps

J'allais vers toi j'allais sans fin vers la lumière
La vie avait un corps l'espoir tendait sa voile
Le sommeil ruisselait de rêves et la nuit
Promettait à l'aurore des regards confiants
Les rayons de tes bras entr'ouvraient le brouillard
Ta bouche était mouillée des premières rosées
Le repos ébloui remplaçait la fatigue
Et j'adorais l'amour comme à mes premiers jours "....





                                                                     Paul Eluard







Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 14:16






            Continuons notre marche sur le plateau du Contadour....à la rencontre des  " Vraies richesses ".

            Sur une crête apparait " Le pape", nom donné à ce cairn majestueux. D'ici, la vue s'étend des Alpes jusqu'à la Montagne Sainte-Victoire. Serions-nous proche du paradis ?

   












 


    
 
                                                  " Le Pape ".....dans sa  jeunesse .....










     " Vous avez droit aux récoltes, droit à la joie, droit au monde véritable, droit aux vraies richesses ici-bas, tout de suite, maintenant, pour cette vie. Vous ne devez plus obéir à la folie de l'argent.
       Quand la misère m'assiège je ne peux m'apaiser sous des murmures de génie. Ma joie de demeurera que si elle est la joie de tous. Je ne veux pas traverser les batailles une rose à la main.
       J'ai dressé ce cairn à la fin de mon apprentissage panique, au moment où j'arrivais sur le premier sommet. Il marquera la route parcourue. Quand je repartirai dans la brousse, de temps en temps je me retournerai vers lui pour, en le regardant, prendre courage. Avant de trouver la vraie joie, il me faut accomplir ma destiné d'homme et participer à l'expérience dionysiaque.  
      
.... Vous m'interrogiez sur la joie : à quoi servirait de vous répondre si vous ne saviez pas en même temps de quoi je suis riche, si vous ne saviez ce que je désire pour vous.

.... Je donne ce que j'aime à ceux que j'aime. Pour que nous ayons des sacs également chargés sur la route. Vers la joie. "


                                                  


                                                    Jean Giono

                           Extraits de la préface de " Les vraies richesses "




Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 18:33


















                                        " Notre vie se perd dans des détails....Simplifiez, simplifiez, simplifiez ! "







                                                      Henry David Thoreau









Repost 0
Published by Geco
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:03













       " La terre est mère de tout ce qui est animé, le lien commun des générations passées, présentes et à venir. "



                                                      Peuple Gikuyu

  



         


Repost 0
Published by Geco
commenter cet article

Présentation

  • : Géco
  • Géco
  • : Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Pages